Dynatech-elevation

Blog empresa Dynatech

  

Camp IV enneigé

Incertitude jusqu’à la fin. Les prévisions météorologiques ne sont pas bonnes. De plus, il devient difficile de s’y fier. Les abondantes chutes de neige de ces derniers jours rendent cette aventure de plus en plus difficile. Les deux Raúl et Adrián n’en n’ont pas fini avec cette montagne. Il faut encore redescendre, et ils vont devoir le faire dans des conditions plus que délicates.

Les chutes de neige ont effacé la piste, et il est à parier que la neige aura aussi recouvert le matériel laissé en dépôt au CIII, (pulkas, skis, déchets et un peu de nourriture). Raúl nous indiquait qu’ils allaient descendre en cordée, ils vont se joindre à deux Autrichiens pour former une cordée résistante, un groupe solide de cinq personnes qui peuvent travailler en équipe et assurer au maximum la descente. Lorsqu’ils arriveront au CIII, un dur travail à la pelle les attend, pour exhumer leur matériel. À partir de là, ils devront à nouveau analyser la descente jusqu’au CII ou CI. Les Autrichiens n’ont pas de skis, ce qui retarderait nos alpinistes. Mais si les conditions ne sont pas favorables, ils devront analyser la situation et prendre une décision.

Les nouvelles ne sont pas encourageantes : hier, un groupe d’alpinistes est tombé dans une crevasse recouverte par la neige ; heureusement, ils s’en sont plutôt bien sortis, une personne avec plusieurs côtes cassées et une autre avec des lésions à évaluer par les médecins.

Les crevasses à éviter lors de l’ascension étaient découvertes et bien visibles ; elles se sont désormais transformées en pièges mortels. Les alpinistes savent qu’elles sont présentes, mais ils ne savent pas où elles se situent exactement, pour certaines on devine leur emplacement, pour d’autres non. De plus, il faut effectuer ce parcours au milieu d’une tempête de neige, en ouvrant la piste, en s’enfonçant jusqu’à l’on ne sait où. Cette montagne ne leur a pas facilité la tâche, mais la récompense, le véritable sommet, est à Talkeetna, et tant qu’ils n’y sont pas parvenus, ils ne peuvent pas se relâcher.

Le Denali les met à l’épreuve, jusqu’à la fin, et jour après jour, ils surmontent cette épreuve.

Ils ont pour intention de descendre, et descendre encore, et s’ils peuvent descendre un peu plus, ils continueront à le faire, sans destination précise (CIII, CII, CI) ; lorsqu’ils décideront de s’arrêter pour dormir, ils nous communiqueront leur position, leurs peines et leurs plans.

Ils ont bon moral, mais ils restent prudents.

Comments are closed.